Les activités de loisirs et la musique amplifiée sont à l'origine de troubles auditifs. De nombreux jeunes ont eu après un concert ou une soirée en discothèque, une audition perturbée ou perçoivent des acouphènes ; ces phénomènes, souvent fugaces, peuvent devenir permanents saccageant l’avenir de ceux qui en sont atteints.

Le danger de la musique est particulièrement sournois, car la nocivité est masquée par le plaisir de l’écoute. En réalité le risque auditif est indépendant de la qualité du son, du plaisir de l’écoute ou de la qualité de l’amplification, il résulte uniquement de la quantité d'énergie reçue par l'oreille, c’est à dire du produit du niveau par la durée d’exposition.