Le son apparaît à la suite d’une perturbation du milieu aérien ; il en résulte de rapides fluctuations de la pression se propageant sous la forme d’une onde. Ces vibrations aériennes ont un effet sur le système auditif humain si leur fréquence est comprise entre 20 et 20.000 hertz.

Au-dessous de 20 Hz on a des infrasons et au-dessus de 20.000 Hz des ultrasons non perçus par l’homme, mais certaines espèces animales entendent à partir de quelques hertz, et d’autres jusqu’à 100000 Hz. Un son peut ne comporter qu’une seule fréquence, mais les sons de l’environnement sont composés d’un ensemble de fréquences qui constitue le spectre.



Captés par l’oreille, les sons stimulent le système auditif en induisant des sensations auditives. Chaque son possède un spectre caractéristique, et la sensation auditive qui en est « l’image » du son permet d’identifier la source et de connaître l’environnement proche.

Avec la fréquence, la deuxième caractéristique importante d’un son est son intensité ou niveau. Le niveau est exprimé en décibels (dB). Communément l’échelle des décibels va de 0 dB, seuil de l’audition humaine, au dessous duquel la perception est impossible, à 120 dB, niveau très élevé, rarement rencontré, douloureux et nocif pour l’oreille.

La plupart des sons de l’environnement sont compris entre 30 et 90 décibels. Les sons inférieurs à 30 dB n’attirent pas l’attention car masqués par des sons plus forts. On ne trouve des niveaux supérieurs à 90 dB que dans la vie professionnelle (industrie, armée, artisanat...) et dans les activités de loisirs : chasse, musique, sports mécanique. Des sons supérieurs à 120 dB et extrêmement dangereux pour l’oreille existent dans le domaine industriel.

L’intensité du son diminue au fur et à mesure que l’on s’éloigne de sa source. A courte distance le niveau décroît de 6 dB chaque fois que la distance à la source double. A plus grande distance, les fréquences aigues sont préférentiellement absorbées.

L’oreille humaine peut discerner une différence de niveau de 1 dB, et chaque fois que le niveau croît de 10 dB, le son est perçu 2 fois plus fort. L’échelle des décibels utilise une notation logarithmique qui lui confère des propriétés particulières. C’est ainsi que lorsque l’on double le nombre de sources identiques, le niveau n’augmente que de 3 dB.

Niveau de quelques ambiances sonores

0 dB seuil normal d’audition, et au-dessous aucun son n’est perçu par l’homme
0 à 10 dB local d’essais acoustiques
20-25 dB studio d’enregistrement, campagne sans vent, oiseaux, ou insectes
25 à 35 dB conversation à voix chuchotée ; lieux de culte
35 à 55 dB lieux de repos, bureaux, salles de classe
55 à 75dB conversation, lieux de vie, rue piétonne, grand magasin
75 à 90 dB voix criée, rues animées ou à fort trafic
90 à 110 dB sports mécaniques, discothèque
110 dB et plus concert, rave-party, tuning

Pour plus d'informations : http://www.medisite.fr